• Elisabeth

Journal de bord

Mis à jour : 20 sept. 2018

17 septembre 2018

J - 469 jours avant de lever l’ancre


ça y est, je me lance à nouveau dans un projet. C'est plus fort que moi. Cette fois, ce sera la traversée de l'Atlantique avec un équipage féminin pour retrouver son cap après un cancer du sein. Une façon d'allier ma passion de la voile et de l'écriture, qui me permettra aussi de mettre des mots sur cette maladie pas cool, qui est heureusement aujourd'hui derrière moi. C'était en 2016. Une épreuve qui laisse des traces.

Il y a toujours un cadeau caché "dans les emmerdes". Le cadeau ? C'est que, depuis cette épreuve, j'ai encore un appétit plus grand pour la vie. Surtout, j'ai décidé de réaliser un rêve: me lancer dans la traversée de l'Atlantique à la voile avec un équipage féminin.

Je prendrai la route des alizés, ces vents réguliers qui permettent aux navigatrices et aux navigateurs de rejoindre les Antilles en partant des Canaries, des Açores ou du Cap Vert, à la fin du mois de novembre 2019, avec un équipage féminin. Pas n’importe lequel. Des femmes toutes concernées, de prêt ou de loin par le cancer du sein. Finalement, le cancer n’étant qu’un prétexte pour vivre une aventure fabuleuse qui durera 3 semaines.


Je vis sur les rives du lac Léman près de Lausanne. Cela fait 20 ans, qu’avec mon mari et mes enfants, nous naviguons sur Monhegan, notre Surprise, un voilier très populaire sur le Léman, avec près de 800 unités vendues en Suisse à ce jour.


J'ai encore du pain sur la planche avant de pouvoir embarquer avec un équipage. Je suis à la recherche (mais je ne me laisse pas du tout décourager pour autant) :

  • de sponsors pour financer une partie du projet

  • d’un catamaran de 45 pieds pouvant accueillir un équipage de 8 personnes

  • d’une médecin navigatrice pour accompagner l’expédition

  • d’une skipper. Pas facile de dénicher cette perle rare dans ce monde encore très masculin qu’est la voile

  • d’un comité de pilotage qui m’apportera des conseils techniques, logistiques, de gestion de projet et qui m’aidera à trouver des fonds


L'équipe du projet s'élargit


Euréka ! A peine 5 jours après avoir lancé le projet Cap Transat, 2 personnes ont déjà accepté de m’accompagner dans cette folle aventure avec beaucoup d’enthousiasme (je vous en dirai plus dans quelques jours). Cerise sur le gâteau, j’ai trouvé le premier sponsor du projet : Passion Voiles, une petite structure fondée par Markus, un passionné de voile que j'ai rencontré l'hiver passé pendant que je suivais les cours théoriques dispensés par le Cruising Club Suisse CSS, groupe lémanique pour obtenir mon permis mer. Un homme incroyable, généreux. Il a accepté de rejoindre l'équipe du projet. C'est formidable cette solidarité dans le monde de la mer.


Passion voile nous fournira tous les appareils indispensables pour assurer la sécurité de l’expédition : téléphone satellite, balises de détresse AIS (qui permettent de localiser une équipière qui tomberait à l’eau) ainsi qu’un traceur qui indique quelle route le bateau suit sur une carte électronique. Quant à Markus, il nous assistera pour la navigation lorsque nous serons sur l'océan. C’est fantastique.

Motivée comme jamais, cet après-midi je suis allée naviguer. Rien de tels que les airs capricieux du Léman pour s’entraîner pour la traversée de « la grande gouille. »


Voici une petite vidéo de notre sortie à la voile cet après-midi. Je m'entraîne aussi à réaliser des petites capsules pour immortaliser notre expédition le temps venu.


Bon vent !


Elisabeth





© 2018 par Elisabeth Thorens-Gaud, créé avec WIX.COM